Les déplacements massifs de population prennent de l'ampleur en Colombie à partir de 1995.
Diverses organisations terroristes ou insurgées ont été accusées d'entretenir des relations avec les farc.
Après avoir refusé de s'impliquer dans le trafic de drogue durant les premières années de leur existence, les farc annonces de femmes de remboursements anticipés ont depuis leur VIIe conférence nationale en 1982 reconsidéré leur positionnement sous la pression des cultivateurs et autorisé la production de coca, sur laquelle ils prélèvent.Un rapport de février 2005 du commissaire aux droits de l'Homme de l' Organisation des Nations unies mentionne que, en 2004 « les farc continuèrent de commettre de graves violations des droits de l'Homme comme des meurtres de personnes protégées, des actes de torture et des.L'assassinat de candidats pendant les périodes électorales est également un moyen pour ce groupe de tenter de peser sur le processus électoral par l'élimination directe de certains candidats, et de réaffirmer leur emprise sur certaines zones du pays 115, 116.Il s'agit du colonel Edgar Duarte, du sergent Libio José Martínez (plus ancien otage des farc du major Elkín Hernández Rivas (militaires colombiens détenus depuis plus de 12 ans) ainsi que Álvaro Moreno, membre de la Police colombienne (détenu depuis 11 ans).Les femmes constituent près de 40 des forces de la guérilla, un chiffre en augmentation.85 des mineurs recrutés le seraient de façon volontaire, les 15 restant étant forcés à s'enrôler, notamment par les paramilitaires.En 2017, Sigifredo López et blanchi et l'État colombien est condamné par le tribunal administratif du Cundinamarca à verser 602 millions de pesos (environ 200.000) à López et à sa famille en réparation de ses pertes de revenus dues à son emprisonnement et du préjudice.Selon le président colombien Juan Manuel Santos, Briceño Suarez était «le symbole de la terreur» qui a fait tant de mal à la Colombie, et c'est pour cela que sa mort est « le coup le plus dur qui ait été donné aux farc dans l'histoire.Malgré cette défaite, le président Juan Manuel Santos a assuré que le cessez-le-feu resterait en vigueur, et le chef des rebelles Rodrigo Londoño a annoncé quil reste en faveur de la paix.Les paramilitaires agissent assez rarement en recherchant l'affrontement direct avec la guérilla, préférant s'en prendre directement à la population civile dans le cadre de massacres comme le massacre de Mapiripán, en 1997.Participation des acteurs sociaux à la gestion de l'économie.( isbn ) :. .Les farc auraient également entretenu depuis 1993 une relation continue avec ETA, basée en particulier sur de l'échange de connaissance et de technologies : l'ETA aurait transmis aux farc leurs techniques de fabrication de missiles artisanaux ainsi que de déclenchement à distance de bombes à l'aide.Les Blocs sont eux-mêmes divisés en fronts, unités d'environ 200 combattants.
Ce sont des forces insurgées qui ont un projet politique.
En 1974, la cinquième conférence des farc décide la création du «secrétariat de l'État-major leur instance dirigeante jusqu'à aujourd'hui.




Cette défaite coûte aux farc les deux tiers de leurs effectifs.En 1964, sous la pression de députés conservateurs qui dénoncent depuis 1961 la présence de seize «républiques indépendantes» où l'autorité de l'État est bafouée, dont la république de Marquetalia, le président Guillermo León Valencia prend la décision de reprendre ces zones par la force avec.Ils mènent également des actions de type terroriste : attentats à la voiture piégée, prises d'otages, etc.Compañía (Compagnie) : unité de combat à l'échelle de laquelle les combats sont les plus courants.Selon des cahiers à l'authenticité douteuse réf. .Michaut, Un forum pour la paix en Colombie, Mediapart, 8 septembre 2016 ( lire en ligne ).Recrutement modifier modifier le code Le recrutement des farc est essentiellement rural (90 des combattants en 2002).Pour l'hebdomadaire Semana, Mono Jojoy était, parmi les dirigeants des farc, celui femme à la recherche de l'amitié au venezuela qui avait le plus d'autorité sur les guérilleros du rang, par son aura de guerrier implacable, et celui qui avait construit la puissance militaire des farc au cours des années 1990, d'où.
Cette ambition est symbolisée par l'ajout à leur sigle des lettres EP : Ejército del Pueblo (Armée du Peuple).
Dans l'un de ses reportages, alors qu'il accompagnait une équipe anti-drogue, le journaliste français Roméo Langlois montre effectivement les militaires présentés comme des «laboratoires» de simples cabanes parfois désaffectées, exploitées non par les guérilleros mais par des paysans locaux, et donner un bilan très exagéré.


[L_RANDNUM-10-999]